Interview de Charlotte Fabre – Journée du 03 février 2011

 

Quelle évolution a connu l’archivage chez Atos Origin ?

L’archivage chez Atos s’est beaucoup développé ces dernières années. De sujet technique, il est passé à un sujet fonctionnel pour lequel les préoccupations et connaissances métiers sont indispensables.

 

Charlotte Fabre, conseil et déve­lop­pe­ment en ges­tion d’infor­ma­tion et archi­vage électronique, Atos Origin

 

On remarque aussi que les sujets d’archivage sont en plus en plus transverses et concernent de plus en plus les directions générales directement. En effet, mettre en place un projet d’archivage est une véritable stratégie de groupe. Il faut définir les risques liés aux pertes d’information, les différentes durées de conservation pour chacun et non plus pour une seule direction métier.

De même les projets auxquels nous sommes confrontés sont davantage des projets de socle d’archivage transverses que des projets en silos. Ainsi la stratégie organisationnelle et juridique mise en œuvre au niveau du groupe se décline de la même manière au niveau des projets informatiques.

 

Pouvez vous nous détailler cette montée en puissance ?

On peut citer notamment un fait important, celui de la multiplication de la volumétrie des données à archiver. On ne parle plus maintenant uniquement d’archivage documentaire, mais aussi d’archivage des emails, des données structurées, des photos et vidéos : ce qui implique de donner une importance accrue aux données, à leurs formats et à leur description pour rendre l’archivage possible et pérenne.

 

Quel genre de profil cherchez vous pour mener à bien vos projets ?

Plusieurs typologies de profils sont nécessaires pour mener à bien ces projets.

  • Des profils qui connaissent bien les outils au niveau technique et fonctionnel. Les outils sont ceux qui permettre de concevoir des SAE. Mais aussi les outils connexes au SAE, on peut citer par exemple des ERP et toutes les applications qui peuvent se trouver en amont du SAE et y verser leurs données. On peut aussi citer tous les outils permettant d’avoir accès à l’information au travers de portails métiers par exemple.
  • Des profils de type consultants qui peuvent accompagner les clients sur le changement, sur la mise en place et la formalisation de nouveaux processus, la structuration des données d’archives, la conformité avec les normes en vigueur de type NF Z 42013 pour la France mais aussi le monde puisqu’elle va passer à l’ISO, ou l’OAIS. Ces profils peuvent très bien être des archivistes de formation, pour autant que ces archivistes aient une sensibilité sur les process, les métadonnées et une fibre un peu technologique.
  • Tous les profils nécessaires à la bonne réalisation d’un projet informatique, tels que des architectes, chefs de projets informatiques, développeurs, etc.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *